Accéder au contenu principal

Journal de résidence d'écriture au Mans (deuxième période, semaine 1)

Pour cette première semaine de ma deuxième période de résidence au Mans, je retrouve mes habitudes, mes interlocuteurs privilégiés et mes repères dans la ville (la médiathèque, le supermarché, etc.), j'en profite aussi pour découvrir de nouveaux endroits, notamment des parcs.
Au programme de cette première semaine : écriture tôt le matin de mon projet sur Unica Zürn, écriture l'après-midi de nouvelles sur le thème de commande Rêves et Chimères... entre les deux, lecture attentive et concentrée (l'anglais n'est pas ma langue maternelle!) du livre d'Esra Plumer "Unica Zürn : art, writing and postwar surrealism".
Aucune rencontre publique cette semaine : la première aura lieu en milieu de semaine prochaine.
Mes sorties et découvertes culturelles de cette semaine :
- le spectacle "Conte de la neige noire" de Jean-Yves Picq au Théâtre Paul Scarron
- l'exposition "Portugal, un air de Saudade" avec les illustrations de Cyril Pedrosa extraites de son roman graphique "Portugal" (editions Dupuis) à la médiathèque Louis Aragon
- la découverte par hasard de l'installation d'un sablier géant dans le Jardin de Tessé, oeuvre monumentale du sculpteur Jean-Bernard Métais intitulé "Temps imparti éclipse". C'est une oeuvre à la fois poétique et sensuelle qui invite à s'arrêter, à regarder le sable couler et des montagnes de sable se former au sol : une oeuvre qui plairait à William Mathieu ?




- visite de la cathédrale Saint-Julien que je n'avais fait qu'admirer de l'extérieur lors de mon premier séjour en avril. Bien qu'étant athée, je dois confesser que j'ai été très impressionnée par les vitraux et la splendeur du choeur, intriguée aussi par la croix (Le Christ aux bras ouverts) de l'artiste contemporain Goudji.



Enfin j'ai fait un tour dans la Cité Plantagenêt : la vielle ville est toujours aussi belle et j'ai à nouveau fait quelques photos. 




Sinon, ce week-end c'est les 24 Heures du Mans mais comme vous le savez peut-être le sport ne m'intéresse pas, et encore moins le sport automobile...
Je tiens à remercier Camille de l'association La 25 ème Heure du Livre, Clara Hérin de la Mairie du Mans et la Compagnie du Théâtre de l'Ephémère pour leur accueil chaleureux !

Posts les plus consultés de ce blog

Deux poèmes dans le numéro 8 de la revue 17 secondes

C'est avec grand plaisir que je vois deux de mes poèmes publiés dans la revue 17 secondes, revue numérique mais dont il existe aussi une version papier (à paraître bientôt). Merci à Jérôme Pergolesi de m'accueillir pour la deuxième fois dans sa belle revue qu'on peut lire ici. 
Au sommaire de ce numéro : Rodolphe Houllé, Harry Szpilmann, Esther Salmona, Jacques Pierre, Flora Botta, Marie-Paule Bargès, Colette Daviles-Estinès, Rita Renoir, Roselyne Sibille, Karim Cornail, François Teyssandier, Thierry Radière, Philippe Agostini, Márcia Marques-Rambourg, Joelle Petillot, Esther Salmona, Adeline Duong, Sandrine Waronski, Nicholas Petiot, Clara Bouhier, Adèle Nègre, Florian Tomasini, Guillaume Dreidemie, Jean-Charles Paillet, Odile Robinot, Pierre Rosin, Corinne Colet, Daniel Birnbaum, Jérôme Pergolesi, Estelle Boullier, Aline Angoustures, Sophie Nicol, Brigitte Giraud, Agnès Cognée, Olivia Del Proposto, Erick Jonquière, Olivier Cousin, Fabrice Marzuolo, Arthur Catheri…

Poèmes dans la revue Microbe

Très heureuse en ce début d'année 2017 d'être au sommaire du numéro 99 de la revue poétique Microbe qui explore pour son avant-dernier numéro le thème de la peau, d'autant que j'y suis en très bonne compagnie (Murièle Modély, Marlène Tissot, Cathy Garcia, Alissa Thor, etc.). 
Plus d'informations par là.

Quatre, poème de soutien à la famille Karasani

"Quatre" : un poème écrit en soutien à la famille Karasani, famille d'origine albanaise résidant à Saint-Aubin-du-Cormier en Bretagne depuis 2015, en très bonne voie d'intégration et malgré cela menacée d'expulsion. Chacun peut poster un poème en soutien sur la page de l'évènement Fb "100 poèmes en soutien à la famille Karasani". Toutes les infos sur la page Facebook ici.
Quatre



Quatre de plus
Quatre de moins
Qu'est-ce que ça change ?
Rien
Tout
Quatre personnes
Quatre sourires
Quatre mondes
De joies
De douleurs
De rêves
D'espoirs
Quatre sensibilités
Une famille en lutte
Pour une vie meilleure
Pour une vie digne
Travailler
Se rendre utile
Aller à l'école
Avoir des amis
Construire une vie
Ici
Juste là
Dans ce coin de Bretagne
Où l'accueil n'est pas
Un vain mot




Marianne Desroziers