Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du avril, 2016

Journal de résidence d'écriture au Mans (première periode, semaine 4)

Ma dernière semaine au Mans se termine. Ma valise est prête. Demain, retour dans le Sud-Ouest.Une semaine riche en rencontres et sorties... et bien sûr en écriture.
Dimanche je suis allée à la première édition du Salon Dico Plaisir où il y avait un monde fou (j'ai même croisé Steevy Boulay il est vrai natif du Mans!). Le matin, il y avait une intéressante conférence sur la réforme de l'orthographe par un spécialiste. L'après-midi,  j'ai croisé Alain Baraton et Jean-Claude Carrière et j'ai fait la connaissance de Jacques Perry-Slakow, avec lequel j'ai parlé des anagrammes en général et de ceux de de Zürn et Bellmer en particulier. Il y avait aussi dans l'entrée une performance de Siriltiebo qui lisait une série de mots choisis et assemblés par lui... c'était très poétique et ça ressemblait à une incantation ou une formule magique très longue. La performance a duré plus de deux heures. 

Lundi j'ai eu la chance d'assister à une lecture de travail e…

Journal de résidence d'écriture au Mans (première période, semaine 3)

Une troisième semaine de résidence se termine. Elle fut riche en rencontres et sorties.
Samedi 16 et dimanche 17 j'ai assisté, avec mon compagnon William venu pour le week-end, au Forum Philo au Palais des Congrès et de la Culture du Mans. Ce fut l'occasion d'écouter le samedi les écrivains Alice Zeniter et Emilie de Turkheim sur le thème du pouvoir de la fiction ainsi que le philosophe Matthieu Potte-Bonneville qui utilise de façon très intelligente les séries télé et en particulier "Game of thrones" pour explorer le thème du pouvoir et proposer des passerelles avec l'époque contemporaine. Le dimanche, j'avoue avoir été très impressionnée par Christiane Taubira qui était l'invitée du grand entretien de clôture du forum. Interviewée par l'excellent Jean Birnbaum, elle s'est montrée drôle, très au fait des dossiers, inquiète mais optimiste... et animée de belles valeurs de la gauche.


Après deux jours sans écrire, je me suis remise au travail lu…

Journal de résidence d'écriture au Mans (première période, semaine 2)

Une semaine d'écriture fructueuse, sans aucune réunion ni rencontre publique. Si la solitude est parfois nécessaire pour écrire, j'ai malgré tout hâte qu'arrivent les deux rencontres prévues la semaine prochaine (à la médiathèque et au C.C.A.S.). 
 Manif sous mes fenêtres samedi vers midi







J'ai profité des petits moment de soleil pour aller me promener au hasard dans la vieille ville et fureter dans les librairies et bouquineries... où j'ai mis la main sur un livre qui me plait beaucoup, "Paulina 1880" de Pierre-Jean Jouve. 
J'en suis à la page 55 de mon projet en cours sur Unica Zürn.  Quant aux nouvelles sur le thème Rêves et Chimères, commande des organisateurs de la résidence, j'en ai écrit une intitulée "Fusion" et j'en ai commencé une autre intitulée "L'endormie" et inspirée d'un tableau de FlorenceDussuyer, "Albertine".

Journal de résidence d'écriture au Mans (première période, semaine 1)

Chaque vendredi, je partagerai ici mon expérience de résidence d'écriture au Mans.  Arrivée au Mans lundi, je commence à peine à prendre mes marques, à me repérer dans le centre-ville et à trouver mon rythme de travail. Je suis là jusqu'au 30 avril. Je reviendrai ensuite pour deux périodes de 4 semaines : du 14 juin au 8 juillet puis du 1er au 30 octobre. Cette première semaine a été consacrée à la rencontre avec les élus, les journalistes et les partenaires de l'association La 25ème Heure du Livre pour le volet médiation culturelle de la résidence. J'ai été très chaleureusement accueillie et agréablement surprise par l'attente et l'engouement suscités par ma venue. Je me réjouis des interventions prévues (lectures, rencontres, ateliers d'écriture) auprès de publics variés (seniors, lycéens, personnes handicapées, personnes détenues). La ville du Mans n'est pas seulement la ville des 24 heures du Mans : c'est une ville très dynamique au niveau culturel…

Vases Communicants avec Christophe Sanchez

Ce mois-ci, dans le cadre des Vases Communicants, j'échange avec Christophe Sanchez autour de la figure du père.  Ci-dessous, son texte « L'espingouin ».  Retrouvez le mien intitulé « De mon père » sur son blog ici. Cette édition des Vases Communicants est dédiée à Francis Royo disparu le 14 mai dernier.
L’espingouin
Tu as dans le cœur des années en martyres, des aïeux en Espagne, des vieux sous les paupières qui grêlent tes nuits de sombres rêves. Ton nom est porté comme une croix, toi qu’on nomme l’immigré alors que tu es né ici comme Martin et Durand. Tu tangues, décroches des espagnolettes à toutes les fenêtres, chasses la jota à tous les coins de rue. La honte sur les épaules, tu les redresses face au mur des origines. On te parle de Franco, tu ne sais pas qui est cet homme qu’on accuse. Alors tu plantes ton père - el caudillo - à coups de banderilles parce qu’il ne dit rien de ce qu’il a fui. Tu tues ta mère qui, dans sa tête restée là-bas, longe des « barrios » inconnus.…