Accéder au contenu principal

Journal d'une française en résidence d'écriture en Allemagne : sixième semaine

Une semaine enrichissante placée sous le signe des rencontres et du multiculturalisme.

Depuis une semaine, une deuxième auteure est arrivée à la Villa Clementine. J'ai donc fait connaissance avec Jakuba, une romancière tchèque. Malgré la barrière de la langue (nous communiquons en anglais), c'est agréable de partager un peu de notre quotidien.

Jeudi, magnifique dîner dans un restaurant italien de Wiesbaden : mon dîner de bienvenue (un peu en retard!). Autour de la table, 3 langues parlées : anglais, français et allemand. Toujours aussi étrange d'entendre des conversations dans une langue qu'on ne comprend pas... c'est un peu comme un énigme dans laquelle j'essaie de deviner de quoi il est question en saisissant des mots qui ressemblent au français ou à l'anglais (il y en a quelques-uns) et surtout en examinant les expressions du visages, les intonations, les rires, les mimiques de ceux qui parlent. Passer de l'anglais au français et inversement est une gymnastique intellectuelle assez épuisante, surtout quand on n'a pas l'habitude de parler anglais et qu'on ne parle pas très bien comme moi.

La grande expérience de ma semaine a été sans conteste la séance photo avec Ramuné Pigagaité, photographe francfortoise d'origine lituanienne qui réalise les portraits des écrivains en résidence à la Villa Clementine depuis une dizaine d'années. La séance photo a eu lieu sur la terrasse du café de la Villa et a duré deux bonnes heures avec une petit pause cappucino et gâteau bienvenue. Hormis le fait que j'ai eu un peu froid, sans manteau ni écharpe, j'ai trouvé cela très intéressant d'être confrontée en tant qu'écrivain au regard original d'une artiste photographe. Par ailleurs nous avons beaucoup ri !
    

Livre de portraits d'écrivains avec les photographies de Ramuné Pigagaité. 

Ces portraits sont exposés en ce moment et jusqu'au 28 octobre au Hessisches Literaturforum im Mousonturm de Francfort. 

Niveau écriture, je me suis amusée à écrire une nouvelle assez longue à la Stephen King. D'autres textes ont été plus difficiles et même un peu éprouvants à écrire mais je devais aussi m'y atteler. Je commence à avoir beaucoup de nouvelles pour ce recueil sur l'enfance. Il va falloir que je sélectionne et envisage un ordre.

Je continue à beaucoup marcher dans les parcs et à m'émerveiller de croiser écureuils et perroquets... sans parler des couleurs magnifiques des arbres !

La semaine prochaine sera bien remplie, entre rencontres avec des lycéens durant trois matinées, visite de la Foire du Livre de Francfort et ma première fois à l'opéra...  

Posts les plus consultés de ce blog

Deux poèmes dans le numéro 8 de la revue 17 secondes

C'est avec grand plaisir que je vois deux de mes poèmes publiés dans la revue 17 secondes, revue numérique mais dont il existe aussi une version papier (à paraître bientôt). Merci à Jérôme Pergolesi de m'accueillir pour la deuxième fois dans sa belle revue qu'on peut lire ici. 
Au sommaire de ce numéro : Rodolphe Houllé, Harry Szpilmann, Esther Salmona, Jacques Pierre, Flora Botta, Marie-Paule Bargès, Colette Daviles-Estinès, Rita Renoir, Roselyne Sibille, Karim Cornail, François Teyssandier, Thierry Radière, Philippe Agostini, Márcia Marques-Rambourg, Joelle Petillot, Esther Salmona, Adeline Duong, Sandrine Waronski, Nicholas Petiot, Clara Bouhier, Adèle Nègre, Florian Tomasini, Guillaume Dreidemie, Jean-Charles Paillet, Odile Robinot, Pierre Rosin, Corinne Colet, Daniel Birnbaum, Jérôme Pergolesi, Estelle Boullier, Aline Angoustures, Sophie Nicol, Brigitte Giraud, Agnès Cognée, Olivia Del Proposto, Erick Jonquière, Olivier Cousin, Fabrice Marzuolo, Arthur Catheri…

Poèmes dans la revue Microbe

Très heureuse en ce début d'année 2017 d'être au sommaire du numéro 99 de la revue poétique Microbe qui explore pour son avant-dernier numéro le thème de la peau, d'autant que j'y suis en très bonne compagnie (Murièle Modély, Marlène Tissot, Cathy Garcia, Alissa Thor, etc.). 
Plus d'informations par là.

Quatre, poème de soutien à la famille Karasani

"Quatre" : un poème écrit en soutien à la famille Karasani, famille d'origine albanaise résidant à Saint-Aubin-du-Cormier en Bretagne depuis 2015, en très bonne voie d'intégration et malgré cela menacée d'expulsion. Chacun peut poster un poème en soutien sur la page de l'évènement Fb "100 poèmes en soutien à la famille Karasani". Toutes les infos sur la page Facebook ici.
Quatre



Quatre de plus
Quatre de moins
Qu'est-ce que ça change ?
Rien
Tout
Quatre personnes
Quatre sourires
Quatre mondes
De joies
De douleurs
De rêves
D'espoirs
Quatre sensibilités
Une famille en lutte
Pour une vie meilleure
Pour une vie digne
Travailler
Se rendre utile
Aller à l'école
Avoir des amis
Construire une vie
Ici
Juste là
Dans ce coin de Bretagne
Où l'accueil n'est pas
Un vain mot




Marianne Desroziers